Notre histoire

L'histoire d'un menuisier et d'une famille

Comme beaucoup d’autres, l’histoire des entreprises CANARD est une histoire de famille. D’abord celle de Monsieur Guy CANARD, qui alors menuisier depuis quelques années, décide de créer une fabrique de cercueils en 1962 à Molinet (03). Épaulé par son épouse Angèle, deux ouvriers et un apprenti, leur fabrique produit environ 40 à 50 cercueils par mois. Très vite, le choix si particulier de se consacrer aux cercueils deviendra une réussite puisqu’en 1971 les établissements CANARD comptent déjà 35 ouvriers. 

Avec les années, leurs deux fils, rejoindront l’entreprise familiale. Gilles en 1975 qui occupera la fonction de Directeur Technique, puis Bernard en 1981 qui deviendra Directeur Commercial et Administratif. Ils participeront au développement de l’entreprise qui, en 1982, compte 130 salariés et produit désormais 160 cercueils par jour.

Image

Sur cette même période, des entreprises annexes verront le jour : la scierie Molinétoise, la société SCIEMO, sera créée pour répondre au besoin d’approvisionnement en chêne des Etablissements CANARD et les pompes funèbres CANARD prendront leurs quartiers dans la ville de Digoin (71). 

Quelques progrès technologiques et plusieurs années passant, les entreprises se sont développées et la demande est devenue très importante, à tel point que pour répondre à celle-ci, une seconde usine fut créée : la société SEFIC sera inaugurée en 1992. Les sociétés du groupe CANARD deviennent alors filiales de la société holding CANARD INDUSTRIES.

Le passage de témoin : entre tradition et modernité

En 1999, alors que survient brutalement le décès de Mr Guy CANARD, ses fils décident de pérenniser les entreprises CANARD et ainsi poursuivre le souhait de leur père en restant une entreprise familiale. A cette période, le groupe comprend 280 salariés et fabrique en moyenne 400 cercueils par jour.

Bernard et Gilles CANARD, accompagnés de leurs épouses Isabelle et Marie-Claude, continueront de développer les outils de production et à perfectionner les rouages d’un fonctionnement habilement mis en place au fil du temps. De nombreuses machines viendront soulager le personnel des tâches les plus ingrates et l’effectif des entreprises sera réduit par les départs en retraite non remplacés. En 2006, plus que 220 salariés permettent une production de 450 cercueils par jours.

En 2007, une seconde agence de Pompes Funèbres sera créée à Paray-le-Monial. Le rachat de la fabrique de cercueil MIV située au Puy en Velay (43) en 2011 puis de la société BERLANDIER distributeur funéraire à Saint-Andiol (13) en 2012 viendront donner du poids au groupe CANARD.

Un savoir-faire qui traverse les générations

C’est à cette époque que les petits-enfants de Guy CANARD feront leur entrée dans les entreprises, Franck et Guillaume (les fils de Gilles) puis Geoffroy (le fils de Bernard) et son épouse Pauline. Avec eux, le développement continu, de lourds investissements industriels et quelques travaux de réfection sont effectués, les dépôts déjà présents sur le territoire national deviennent des plateformes régionales qui gagnent en autonomie et la production devient plus respectueuse de l’environnement.

Aujourd’hui, la seconde et la troisième génération travaillent ensemble à la continuité des entreprises avec un fort attachement à la fabrication française. Leur savoir-faire artisanal et leur attrait pour l’innovation technologique constituent d’importants moyens de production leur permettant de se classer parmi les leaders du marché national.

 

Image

Entreprise familiale spécialisée dans la fabrication de cercueil dans l'Allier à Molinet depuis plus de 60 ans. Un savoir-faire qui traverse les générations et qui permet la fabrication française de plus de 120000 cercueils par an.

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Restez informé !

Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter. 

En vous inscrivant à cette liste de diffusion, vous acceptez notre politique de confidentialité.